Secteur environnement

Dans la continuité des travaux entrepris par le Groupe Projet 07 mis en place au sein de la Fédération Française de Voile pour les questions de Responsabilités Sociales et Environnementales, la FFVoile s’est engagée avec l’association No Plastic In My Sea pour lutter contre la pollution plastique et ses conséquences sur l’écosystème marin. Du 22 mai au 5 juin la FFVoile participera notamment au #NoPlasticChallenge lors des régates durant cette période et participera également à la Tournée des Plages lors des Championnats Jeunes organisés par la FFVoile cet été, pour sensibiliser la jeune génération à la protection de leur magnifique mais fragile terrain de jeu.

Pour en savoir plus

La filière de déconstruction des bateaux de plaisance FDBP

Depuis plusieurs années, une réflexion sur le traitement des bateaux de plaisance en fin de vie est engagée avec les différents acteurs de la filière. Quelques expériences avaient été menées auprès des clubs et écoles de voile par la FFVoile ou ses organes déconcentrés, mais la filière n’était pas encore en place, c’est maintenant chose faite.
En effet, début mars, l’Association pour la Plaisance Ecoresponsable (APER), créée en 2009 par la Fédération des Industries Nautiques (FIN), a été officiellement agréée par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire (arrêté du 21/02/2019, JO du 2 mars), en tant qu’éco-organisme de la filière des déchets issus de bateaux de plaisance ou de sport. Pour rappel, le Comité interministériel de la mer (CIMER) de novembre 2017, avait fixé l’objectif ambitieux de déconstruire 20 000 à 25 000 bateaux sur 5 ans (2019-2023).
Cet agrément va permettre à l’APER de commencer le travail. Un double financement permet le fonctionnement de la filière :
d’une part une eco contribution versée par les constructeurs et importateurs depuis le 1er/01/18
d’autre part une quote-part de la fiscalité payée par les plaisanciers (Droit Annuel de Francisation et de Navigation). Celle-ci correspond à 2% du DAFN en 2019 et augmentera de 1% par an pour atteindre 5% en 2022. Elle doit permettre le financement de la déconstruction du « gisement historique » des bateaux de plaisance en France.
Les étapes de la déconstruction d’un bateau concernent : la dé immatriculation, le démantèlement, la déconstruction, le traitement et valorisation des déchets. Elles sont désormais intégralement prises en charge par l’APER. Seul le transport du bateau jusqu’au centre de déconstruction agréé le plus proche reste à la charge du propriétaire.
Les centres de déconstruction dans les territoires sont en train d’être sélectionnés par l’APER sur l’ensemble du territoire national. Les premières déconstructions débuteront entre avril et juin 2019 en fonction des départements.
D’ores et déjà, tout particulier qui souhaite faire déconstruire son bateau peut s’adresser à l’APER qui se chargera ensuite de l’accompagner dans les démarches à accomplir.
Une seule adresse: www.recyclermonbateau.fr